Conseils RH : Comment conseiller efficacement ?

Publié le par A6pro ! Votre Solution Administrative !

images1-copie-1.jpg

Un conseil est donné chaque fois qu'on vous demande d'emettre votre avis sur une situation. La question « qu’en pensez-vous ? » et la réponse « à mon avis, on peut lui faire confiance » illustre nos propos.  Selon la nature du problème posé, pour être efficace, le fait de donner son opinion sur une conduite à tenir, nécessite la prise en compte de certains aspects. Qu’en est-il précisément ? 

  Conseiller ce n’est pas donner des ordres

Il est tout d’abord essentiel de ne pas confondre un conseil ou une proposition et un ordre. Cette distinction gagnerait à être clairement établie dans « votre tête ». Si cette précaution n’est pas prise, vous risqueriez de vous retrouver tôt ou tard dans un état de mal être dans le cas où, par exemple, vos ordres présentés volontairement ou non sous forme de conseils ne seraient pas suivis par votre interlocuteur. Ce n’est pas parce que vous êtes amené à faire des propositions que vous avez systématiquement le droit de veiller scrupuleusement à leur application.

Ecouter et être capable de se centrer sur autrui

Prenez le temps d’écouter votre interlocuteur en vous intéressant surtout à lui et non à ce qu’il vous dit. En vous centrant sur votre interlocuteur, vous aller obtenir des informations utiles qui viendront compléter ce qu’il vous raconte et par conséquent enrichir votre connaissance du problème qu’il soumet à votre appréciation.

Connaître ses propres réactions face aux événements

Apprenez à suffisamment connaître la manière dont vous réagissez habituellement face aux événements. Ainsi, lors de l’entretien, vous serez capable de ne pas confondre ce que vous ressentez avec ce que ressent votre interlocuteur. Cela est aussi utile pour éviter un « effet miroir » : au lieu de conseiller celui qui vous pose son problème, vous risquerez de tenter de résoudre le vôtre à travers le sien. Comme le miroir, vous chercherez tant bien que mal que votre interlocuteur vous renvoie votre reflet.

Ajuster votre comportement à celui de votre interlocuteur

Soyez capable d’ajuster avec sincérité votre comportement à celui de votre interlocuteur. Cependant, éviter d’en faire trop. Votre interlocuteur n’est pas dupe. Par exemple, si vous souriez machinalement alors que le contexte et les propos de votre échange ne s’y prêtent pas, sans vous le dire ouvertement, la question de savoir si vous pensez ce que vous dites pourrait être ce qui préoccupera votre interlocuteur et non vos bons conseils.

Etre réaliste

Faites l’effort de dire à votre interlocuteur des choses humainement réalisables et qui prennent en compte sa manière d’expliquer et de comprendre les évènements. Cette manière de procéder met votre interlocuteur en confiance. Cela lui donne la conviction qu’il est une personne importante et que vous lui dites ce que vous ferez dans une situation plus ou moins identique.

Rodrigue ALEVINAT

Psychologue, consultant RH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article