Crédit

Publié le par A6pro ! Votre Solution Administrative !

entreprise_anim3.GIF

L’octroi de crédit par les banques est à la source du mécanisme de création monétaire : le suivi de l’évolution de la distribution de crédit revêt une importance toute particulière pour la définition des orientations et la conduite de la politique monétaire.

La distribution et les taux du crédit en France
En France, quatre sources distinctes permettent le suivi du crédit : l’activité reflétée dans l’évolution des bilans bancaires, une collecte sur les flux de crédits nouveaux, les crédits déclarés par les banques (au-delà d’un seuil) à la centralisation des risques, une collecte régionale conventionnelle auprès de 300 banques de la Fédération Bancaire Française.

La distribution et les taux du crédit dans la zone euro
Une enquête d’opinion est réalisée trimestriellement depuis fin 2002 auprès d’un échantillon d’établissements de crédit en France comme dans le reste de la zone euro. Elle vise à analyser la politique suivie par les banques en matière de distribution des crédits aux agents non financiers résidant dans la zone euro.


Crédits par type d'entreprise

La Centrale des risques de la Banque de France regroupe les crédits de différents types accordés par les banques. Toute banque doit déclarer chaque mois ses crédits à une entreprise dès lors qu'ils atteignent au moins 25 000 euros. Les crédits sont ventilés par secteur d'activité, par taille d'entreprise, par catégorie juridique, et par bénéficiaire (résidents ou non-résidents). Sont distingués les crédits mobilisés, effectivement empruntés, des lignes mobilisables ouvertes aux entreprises, ainsi que les différentes catégories de crédit (découverts, affacturage...).

Actualité

Crédit aux entreprises  Décembre 2010 Mis en ligne le 4/02/2011

Fin décembre 2010, les crédits mobilisés et mobilisables octroyés aux entreprises résidant en France marquent le pas en glissement annuel (+ 3,6 % après + 4,5 % le mois précédent), principalement sous l'effet d'un ralentissement des crédits aux grandes entreprises et aux sociétés holdings. L'immobilier et les PME bénéficient de progressions toujours soutenues.
Les crédits mobilisés progressent (+ 1,6 %), malgré un repli des crédits à court terme (- 4,2 %).
Les crédits mobilisables conservent une progression vive (+ 10,7 %).

Crédits mobilisés et mobilisables
Variation en glissement annuel (%)




Délais de paiement
Les délais de paiement sont calculés en fin année à partir des bilans des entreprises présentes dans le fichier bancaire des entreprises (FIBEN) l'année précédente. Ces informations, agrégées par secteur d'activité et taille d'entreprise, sont disponibles depuis 1990 sur la base des unités légales, et depuis 1998 sur la base des entreprises au sens de la LME.

Ces statistiques détaillées complètent l'étude annuelle sur les délais de paiement publiée dans le Bulletin de la Banque de France.

L'Observatoire des délais de paiement, réactivé en 2006, publie un rapport annuel. Il examine chaque année les conditions des délais de paiement au cours de la période récente.

Actualités

Les délais de paiement en 2009 un an après la mise en oeuvre de la LME (mise en ligne : décembre 2010)

Les délais de paiement - Statistiques de 1990 à 2009 en nomenclature NAF rév. 2 (mise en ligne : décembre 2010)





Les défaillances d'entreprises


Actualités  
Les défaillances d’entreprises Novembre 2010
Mis en ligne le 6/01/2011


  • Fin octobre 2010, le nombre de défaillances cumulé sur douze mois continue de se réduire, à 61 284 unités légales contre 61 796 le mois précédent. Le repli sur un an s'accroît, à -3,1 % fin octobre 2010, contre -2,5 % à fin septembre 2010.

  • En glissement annuel, le repli du cumul des défaillances sur un an se confirme pour tous les secteurs, sauf pour celui des transports, de l'information-communication et le regroupement enseignement-santé-action sociale.

  • Contrairement au mois précédent, le nombre de défaillances cumulé sur douze mois se replie sur un an pour toutes les catégories de taille. Parmi les PME, pour la première fois depuis vingt-six mois, les défaillances diminuent pour les entreprises de plus grande taille.



Structures et performances des entreprises

Afin de faciliter le refinancement bancaire des crédits aux entreprises et d'évaluer les risques pris par les banques, la Banque de France dispose du fichier bancaire des entreprises (FIBEN) qui reprend notamment les données comptables annuelles.

Ces données permettent d'apprécier la situation financière d'environ 250 000 entreprises et de leur attribuer une cote. Chaque année, la performance de cotation est mesurée par le pourcentage d'entreprises défaillantes aux horizons de 1 et 3 ans pour chaque cote.

Actualités

- Fascicules d’indicateurs sectoriels (mise en ligne : décembre 2010)

- La situation des entreprises en 2009 : baisse de l'activité et attentisme en période de crise  (mise en ligne : décembre 2010)

- La situation des PME en 2009 : leur structure financière résiste à la crise   (mise en ligne : septembre 2010)

- La performance de la cotation des entreprises par la Banque de France  (mise en ligne : juillet 2010)

- Entreprises cotées (PME et ETI) sur les marchés à faible capitalisation (2005-2008)   - Entreprises cotées (PME et ETI) sur les marchés à faible capitalisation (2005-2008) (mise en ligne : mars 2010)

- La situation des entreprises en 2008  - Grandes entreprises, entreprises de taille intermédiaire et petites et moyennes entreprises : des profils différenciés face à la crise (mise en ligne : décembre 2009)


Comptes d'entreprises en Europe


Plusieurs banques centrales et instituts statistiques européens mettent en commun leurs informations sectorielles sur les entreprises dans le cadre du Comité Européen des Centrales de Bilans (ECCBSO).

Depuis le 1er juillet 2010, la Banque de France propose une base de données européenne contenant des informations agrégées sur les entreprises non financières : BACH-ESD. Cette application est issue du rapprochement de deux anciennes bases de données : BACH et ESD.

BACH (Bank for the Accounts of Companies Harmonised) propose 95 ratios décomposant le bilan en pourcentage du total de bilan et le compte de résultat en pourcentage du chiffre d'affaires pour neuf pays européens : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la France, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne et le Portugal. L'indicateur statistique est le ratio moyen, aussi appelé moyenne pondérée.

ESD (European Sectoral references Database) contient 28 ratios financiers issus des comptes annuels d'entreprises. Ces ratios combinent des éléments du bilan et du compte de résultat. Ils sont présentés en quartiles (1er quartile, médiane et troisième quartile) et en ratio moyen. Les indicateurs de dispersion permettent d'apprécier l'hétérogénéité de la situation des entreprises dans huit pays européens : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la France, l'Italie, les Pays-Bas et le Portugal.

Actualités

Les PME de l'industrie manufacturière en France : un positionnement intermédiaire par rapport à huit autres pays européens Mise en ligne : juin 2010


 

Publications régionales 


« Tendances régionales » synthétise les informations recueillies mensuellement auprès des chefs d'entreprises de la région sur l'évolution de la conjoncture économique dans l'industrie, les services marchands, la construction et le commerce de gros.

En cliquant sur la région, vous accédez à :

  • Tendances régionales

  • Bilan 2009 et perspectives 2010 des entreprises de la région
  • Publications régionales 


    (Cliquez sur les régions pour visualiser les vues d'ensemble)

    >Liste des implantations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article