L'arrivée du salarié : Motiver - Se motiver - Se re motiver

Publié le par A6pro ! Votre Solution Administrative !

Motivation.jpg

Chaque individu s’investit à des degrés différents selon des facteurs de motivation qui lui appartiennent : personnalité, âge, position dans l’entreprise notamment. Et que l’on se situe du côté des « salariés » ou de celui des « employeurs » ou de cadres en charge de manager des salariés, la motivation est source de multiples interrogations. Quelques équations simples à méditer au préalable :

Capture01-copie-1.jpg

Capture02-copie-2.jpg

>>> Identifier les sources de motivation des salariés : c’est au chef d’entreprise et à ses collaborateurs directs, en charge d’une équipe de travail, de repérer les facteurs de motivation et ce à titre individuel ou collectif. Apprendre à connaître les employés semble l’approche la plus efficace et la plus simple : comprendre ce qui intéresse ou démotive un salarié dans son travail doit notamment être abordé au cours des entretiens professionnels. Voir fiche technique n°18 « Organiser régulièrement des entretiens professionnels ».

>>> L’aspect financier est sans conteste le nerf de la guerre. Un salarié qui se sent mal payé, même si son travail est intéressant, cherchera vraisemblablement à quitter l’entreprise. Un principe à retenir : une rémunération motivante est une rémunération qui a du sens.

· Outre le salaire « fixe », l’entreprise, si elle en a les moyens, peut motiver son salarié avec d’autres outils financiers. Les primes à l’efficacité, à la présence, en sont des exemples courants.

· Par ailleurs, les dispositifs d’épargne financière tels que participation, intéressement et autres PEE (Plan Epargne Entreprise) sont à étudier car ils bénéficient de certains avantages fiscaux qui les rendent moins coûteux pour l’employeur et plus intéressant pour le salarié. Quel que soit l’avantage que vous allez accorder à votre salarié, il faut le clarifier et l’expliquer pour éviter qu’il ne devienne un dû.

>>> L'intérêt financier ne suffit pas à mobiliser les troupes. Pour donner le meilleur d'eux-mêmes, les individus ont besoin de trouver leur travail intéressant.

>>> L’environnement du travail : les aspects matériels (environnement de travail, propreté des locaux, équipements de confort, etc) sont une « base » qu’il faut absolument prendre en considération : ils sont souvent source d’insatisfaction et de démotivation et peuvent même être une raison de refus d’un emploi. Outre ces considérations matérielles, 5 types de motivation peuvent être identifiés :

· L’appartenance : l’entreprise doit mobiliser ses salariés autour d’un projet d’entreprise.
· La reconnaissance : pour leur confort mental, les salariés ont besoin de savoir comment le chef d’entreprise évalue leur travail.
· Les perspectives d’évolution : les salariés doivent savoir qu’il leur est possible d’enrichir leurs compétences, de percevoir un horizon « ouvert ».
· Les relations humaines : si les salariés savent que leur employeur est à leur écoute, ils en seront reconnaissants et donc plus motivés.
· L’utilité : chaque employé doit être convaincu de son utilité et de sa responsabilité dans l’entreprise.

Capture03-copie-1.jpg

Le concept de motivation a fait l’objet de multiples recherches. Une définition simple et représentative peut être trouvée dans « le processus qui active, oriente, maintient le comportement d’un individu en vue de la réalisation d’un objectif ». Pour se motiver, que l’on soit salarié, futur salarié, employeur, parents d’un jeune en recherche d’orientation ou conseiller emploi - formation, deux pistes de réflexion peuvent être envisagées :

>>> Trouver ses sources de motivation, on repère quatre caractéristiques :

· Un élément déclencheur, qui fait passer de l’absence d’activité à l’exécution de tâches nécessitant une dépense d’énergie physique, intellectuelle ou mentale.
· Une direction : la motivation dirige le comportement dans un certain sens, vers des objectifs à atteindre.
· Une intensité : la dépense d’énergie est à la mesure de l’envie que l’on a d’atteindre des objectifs.
· Une persistance : continuité dans le temps des efforts déployés dans l’atteinte des objectifs.

Ces caractéristiques doivent être identifiées pour devenir des « leviers ».

Capture03-copie-3.jpg

>>> Prendre en compte ses facteurs de motivation : propres à chaque individu, ils varient également pour une même personne, dans le temps.

· Ce qui est motivant pour un salarié ne l’est pas forcément pour un autre.
· La motivation d’un individu n’est jamais figée mais évolue en fonction de plusieurs critères : l’âge, la situation familiale, les origines sociales, culturelles et religieuses, le type de fonction exercée…

Capture04.jpg
Capture05.jpg

Là encore, il n’existe pas de recette toute prête, et c’est tant mieux car c’est l’occasion de chercher en son for intérieur des axes pour « redémarrer » lorsque que l’on se trouve en panne de motivation, de « jus ».

>>> Relever des challenges : la période est néfaste, c’est le bon moment pour se lancer un défi et pour se dépasser, notamment sur des projets différents de ceux que l’on mène au quotidien.

Capture06.jpg

>>> Favoriser le travail en équipe : de nouvelles idées naissent des échanges professionnels et l’émulation engendre le dépassement de soi.

>>> Redonner du sens à son travail au quotidien : l’utilisation d’une même technique ou méthodologie depuis plusieurs années rend le travail moins intéressant. Pourquoi ne pas évoluer avec de nouvelles machines, de nouveaux process ou de nouveaux marchés ? La phase d’adaptation nécessaire pourra contribuer, par sa nouveauté, à la re-motivation.

Capture07.jpg


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article