Modalités de la communication administrative: L'emploi de la Majuscule

Publié le par A6pro ! Votre Solution Administrative !

notes

L'EMPLOI DE LA MAJUSCULE


Il y a lieu d'utiliser une majuscule :

  • après les points d'interrogation, d'exclamation, de suspension s'ils marquent la fin d'une phrase.

Mais si l'interrogation ou l'exclamation ne finit pas la phrase, ces signes de ponctuation sont considérés comme une virgule ou un point-virgule et sont alors suivis d'une minuscule.
Attention : pas de majuscule après deux-points (:)

  • au début d'un courrier, après la formule d'appel :
    Ex : Monsieur le Proviseur, Je vous prie de bien vouloir…
  • pour les sigles et acronymes, en général. Mais ils peuvent s'écrire en minuscules (sauf la lettreinitiale). Il est devenu très courant de les écrire sans espace ni point entre les lettres.
    Ex
    :
    URSSAF ou Urssaf, CEDEX ou Cédex, mais plutôt : SNCF, CRDP, PAE

Prennent une majuscule :

  • les noms de lieu : villes, régions, cours d'eau, mers, montagnes, monuments..., de même que les adjectifs qui caractérisent un terme géographique (considérés alors comme nom propre).
    Ex : Le Mont-Blanc, le Bas-Rhin, le lac Majeur, les Pays-Bas...
  • les noms de personne, noms de famille et les prénoms.
  • les noms de journaux - ex : le Monde.
  • les substantifs dérivés de lieux pour en désigner les habitants - ex : les Français.

Mais l'adjectif dérivé d'un nom de lieu prend une minuscule - ex : le peuple français.

La majuscule permet de reconnaître une acception particulière d'un mot.

  • Certains noms communs prennent une majuscule quand on leur reconnaît une signification particulière ; ils gardent la minuscule dans les autres cas. Il en est ainsi pour de nombreux termes historiques, institutionnels, géographiques.

Ex : la Révolution pour désigner la révolution de 1789.

  • On met d'ordinaire une majuscule aux noms désignant le domaine traité par un ministre, un ministère...

Ex : le ministère de l'éducation nationale, le président de la République, le ministre des affaires
étrangères...
Mais on ne met pas de majuscule à président, ministre... sauf dans les formules d'appel et de politesse.

  • L'État, le Sénat, la Faculté... prennent une majuscule quand ils désignent l'institution, la personne morale.
  • Les noms d'organismes officiels, d'associations, de sociétés, ont une majuscule au premier mot.

Ex : le Conseil supérieur de la langue française, le Conseil des ministres.
 
La majuscule peut être utilisée en tant que signe de considération

  • Quand on s'adresse directement à une personne par écrit, on met généralement une majuscule.

Ex : Madame, Monsieur... (formule d'appel, formule de politesse, adresse).

  • On la met assez souvent aux noms de dignités, titres et fonctions.

Ex : Monsieur le Président, Monsieur le Préfet...
N.B. On met une majuscule à l'adjectif dans Premier ministre en signe de considération.

  • Certains titres honorifiques ont toujours la majuscule.

Ex : sa Majesté, son Excellence...
. Les noms de fêtes prennent une majuscule
Ex : Pâques, Pentecôte, le jour de l'An...

Les jours de la semaine et les mois prennent une minuscule.
Ex : jeudi 15 janvier

  • L'article prend une majuscule quand il fait partie d'un nom propre.

Ex : Le Havre, La Haye..

  • L'usage est plus hésitant en ce qui concerne les noms de famille. Les articles la, du, des, prennent généralement une majuscule.

Ex : La Fayette, Du Barry...

En revanche, "de", s'écrira avec une minuscule pour la particule nobiliaire (Monsieur de La Fonaine), avec une majuscule pour les noms d'origine étrangère.

D'une manière générale, il convient :

  •                            - de limiter l'emploi des majuscules ;

  •                             - de les accentuer ;

  •                             - d'adopter une solution identique dans un même document.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article